Un livret pédagogique autour des migrations avec Cartooning for Peace

Un livret pédagogique autour des migrations avec Cartooning for Peace

Les temps de confinement ont certes été nuisibles aux échanges et aux débats qui font le quotidien de l’action éducative à KuriOz, mais ils ne nous ont pas empêchés de produire des outils pédagogiques ! KuriOz a ainsi eu de nouveau la chance de collaborer avec l’ONG Cartooning for Peace au mois de mars, afin de créer un nouveau livret pédagogique.

 

Un partenariat qui dure

Cartooning for Peace est un réseau de dessinateurs de presse qui combattent avec humour pour le respect des cultures et des libertés. Il regroupe 162 dessinateurs dans 58 pays différents.

Par le passé, KuriOz a travaillé avec cette ONG sur différents projets. Le premier d’entre eux est la formation. En effet, depuis 2017, KuriOz va à la rencontre de dessinateur·rice·s et d’éducateur·rice·s pour les former à l’intervention auprès de publics scolaires principalement.

Ces formations s’appuient systématiquement sur une exposition et s’accompagne en général d’un livret pédagogique qui permet de livrer aux participant·e·s une batterie d’outils pour leurs interventions à venir.

 

Un nouvel outil pour accompagner les réflexions autour des migrations

Cette fois, les éducateur·rice·s de Vaulx-en-Velin ont souhaité abordé la question des migrations grâce à l’exposition « Tous Migrants ! ». Cartooning for peace a ainsi sollicité KuriOz afin d’adapter le livret de l’exposition et d’y intégrer cinq séquences pédagogiques d’une heure permettant de réfléchir aux enjeux des différents panneaux de l’exposition.

Pas encore finalisé, cette nouvelle version du livret proposera ainsi cinq ateliers, abordant la question des migrations sous des prismes différents :

  • « Pourquoi partir ? » aborde la question des causes de la migration ;
  • « Le parcours du combattant » traite de la question des chemins de migrations, de ce qu’ils impliquent ;
  • « Papiers s’il vous plaît ! » permet de mener une réflexion sur les conditions d’obtention des titres de séjour dans les pays d’accueil ;
  • Enfin, « Une nouvelle existence » et « Cassons les préjugés » s’attardent sur les questions de l’acceptation de l’autre et de l’interculturalité.

Encore à paraître, espérons que ce nouveau livret, fruit d’une collaboration étroite et privilégiée avec Cartooning for Peace, permettra à de nombreux·ses éducateur·rice·s de débattre et d’échanger sur les grands enjeux liés aux phénomènes migratoires.

 

N’hésitez pas à consulter notre page Accompagnateur·rice en ingénierie pédagogique pour en savoir plus sur nos réalisations d’accompagnement à la création de livrets pédagogiques !

Découvrez nos dernières actualités :

Déconstruire les préjugés sur les migrations

Déconstruire les préjugés sur les migrations

Déconstruire les préjugés sur les migrations : l’ambition du projet portée par le Lycée Xavier Bernard de Venours

Pendant la semaine du 4 au 8 mars 2019, l’équipe de chargé·e·s d’action éducative de KuriOz a posé ses valises au Lycée d’Enseignement Général et Technologique Agricole de Venours. Pendant toute cette semaine, nous avons rencontré les élèves de huit classes afin d’échanger autour de la thématique des migrations grâce, notamment, à l’adaptation de la séquence pédagogique de notre exposition immersive « Voyage au cœur d’un bidonville de Manille ».

Les bidonvilles : un phénomène croissant alimenté par les migrations

Avec ce projet, l’équipe de KuriOz répondait à une commande précise de l’équipe d’éducation socio-culturelle (ESC) de l’établissement qui souhaitait aborder la question des migrations de manière originale. C’est donc dans les locaux de Rurart, le centre d’art contemporain de Venours, que nous avons relevé le défi.

Ainsi, la séquence pédagogique de notre exposition, initialement prétexte à la découverte de la thématique du mal logement en France et dans le monde, a été complètement remaniée. Les élèves ont pu s’interroger dans un premier temps sur la définition même du mot migrant, sur les chiffres des migrations internationales et leurs causes avant de découvrir les conditions de vie d’Heidi Talabon, migrante philippine, suite à une interdiction de la pêche à la crevette dans sa région d’origine.

Cette découverte présentait l’avantage de déconstruire certains préjugés concernant les migrant·e·s, évoqués lors de la prise de représentations initiale de la séance. Elle était d’ailleurs complétée par le portrait d’un migrant européen, Giochel, jeune tzigane roumain abordé grâce à la vidéo de la Cimade, « Les Clacs des doigts ». Le but de ces deux ateliers, réalisés simultanément en deux sous-groupes, était de comprendre l’expérience de migration, ses contraintes et ses conséquences sur le quotidien une fois parvenu à destination.

Un projet suivi pour aller plus loin dans la déconstruction des préjugés

Suivant, comme toujours, les préceptes de l’éducation à la Citoyenneté et à la Solidarité Internationale (ECSI) et son fameux « éduquer pour comprendre, comprendre pour agir », nous avons souhaité, en accord avec les enseignants d’Education Socio-Culturelle, impliquer davantage une classe de l’établissement. Il s’agissait là-encore de changer les comportements par l’action.

Ainsi, nous avons pu échanger avec la classe de première Sciences et Technologies de l’Agronomie et du Vivant (STAV) au cours de trois ateliers successifs de deux heures en tentant d’atteindre différents objectifs :

  • Comprendre d’où viennent les préjugés et identifier les mécanismes de discriminations ;
  • Réfléchir à la réalité de la situation des migrants dans le monde ;
  • Réfléchir à des moyens de remettre en question les représentations discriminantes pour promouvoir une véritable égalité en s’impliquant dans un projet au sein de l’établissement.

A l’issue de ces trois ateliers, les élèves sont devenus les transmetteurs du message de lutte contre les discriminations anti migrant·e·s grâce à l’organisation d’une activité de porteur de paroles autour de la question « Quelle serait la meilleure façon d’accepter les migrants ? » et la réalisation d’une émission de radio.

Un projet pédagogique qui s’inscrit au sein d’un projet plus ample au sein de l’établissement

En plus des ateliers proposés par KuriOz, deux expositions ont été installées au sein de l’établissement durant plusieurs jours pour enrichir les connaissances des lycéen·ne·s :

Enfin, plusieurs classes ont pu assister à une représentation du spectacle « Mue » présentée par la Compagnie la Chaloupe de Niort en partenariat avec Amnesty International.

Si vous êtes intéressés par l’animation de séquences pédagogiques similaires, n’hésitez pas à nous contacter à contact@kurioz.org ou au 05.49.41.41.13 !

Découvrez nos dernières actualités :