De nouveaux outils pédagogiques pour sensibiliser aux problématiques du mal-logement

De nouveaux outils pédagogiques pour sensibiliser aux problématiques du mal-logement

En collaboration avec d’autres structures associatives, KuriOz a créé de nouveaux outils pédagogiques pour permettre aux publics jeunes de mieux comprendre les problématiques du mal-logement et de s’y engager.

Un intérêt de longue date

Le phénomène d’urbanisation mondiale rend urgent une prise de conscience sur les conditions de vies en bidonville. En 2030, 60% de la population sera urbaine et les bidonvilles pourraient compter 2 milliards d’habitants. Cette problématique nous renvoie, en France, à celle du mal-logement et à la précarité voire l’exclusion sociale qu’il entraîne. Ainsi, les enjeux liés à l’accueil, à la gestion et à la planification des villes sont de véritables défis.

KuriOz travaille depuis sa création avec la Fondation Abbé Pierre à sensibiliser à cette thématique du mal-logement, notamment lors d’un partenariat qui visait à installer et faire vivre l’exposition immersive « Voyage au cœur d’un bidonville de Manille » au sein d’établissements scolaires.

La thématique du mal-logement recroisent de nombreuses autres problématiques telles que les questions d’accès à l’eau, de santé, de bien être, de mobilité… Malheureusement, il n’existait pas suffisamment d’outils pertinents permettant d’aborder ces questions avec un public jeune. C’est pour répondre à ce besoin que KuriOz a créé divers supports ludiques, allant du jeu de simulation à la vidéo pédagogique.

Une diversité de supports pédagogiques pour sensibiliser au mal-logement

« Habiter la Terre en 2030 »

jeu_habiter_la_terreCe jeu de simulation permet d’imaginer le développement des villes à l’horizon 2030 en tenant compte des principaux enjeux d’une ville durable : mobilité, santé, environnement sain, environnement social et l’accès à une eau propre et à des infrastructures d’assainissement de qualité. En se mettant à la place d’autorités locales en charge des politiques publiques de six villes dans le monde, les participant·e·s sont amené·e·s à se questionner sur les notions de durabilité et à s’interroger sur la manière souhaitable de construire les villes. La question de l’interdépendance des facteurs est abordée : comment une politique publique en faveur des transports peut-elle impacter le logement ? Comment la question du logement impacte la santé ? etc., permettant ainsi d’aborder la question du mal-logement dans toute sa complexité et la multiplicité de ses conséquences.

« RicheS ? »

jeu_peda_richesDans cet outil empreint de pédagogie systémique, les participant·e·s sont invité·e·s à se questionner à partir de rôles personnages inspirés de la réalité. L’objectif de chacun est de faire monter les jauges de son personnage pour se sortir de la pauvreté à partir de situations qui lui arrivent et/ou des choix s’offrent à lui. Chaque choix a des conséquences sur d’autres domaines de leur vie (représentés dans le jeu par les jauges), dont le logement fait partie. Il est ainsi possible grâce à ce jeu de réaliser un débriefing centré sur l’importance du logement pour sortir de la pauvreté. On y perçoit également dans quelle mesure la question du logement peut être centrale dans la vie d’une personne.

Vidéo sur « Le mal-logement et les jeunes en France »

La problématique du mal-logement chez les jeunes en France aujourd’hui est également peu visible et peu connue des jeunes qui n’y sont pas directement confrontés. C’est pourquoi nous avons trouvé pertinent de concevoir un outil pour sensibiliser les jeunes à la thématique du mal-logement des jeunes, et notamment aborder les causes et les actions possibles pour lutter contre.

infographies mal-logement des jeunes

infographies mal-logement des jeunes_Page_6

 

Pour répondre à ces questions, nous sommes partis à la rencontre de structures concernées par le mal-logement des jeunes dans diverses régions de France afin de créer une vidéo, utilisable de manière séquencée durant une séance pédagogique. Nous avons ainsi rencontré :

  • Richard Tellier du CLLAJ de Trappes,
  • Elvina Marcouly-Joux du CLLAJ de Haute Saintonge en Charente-Maritime,
  • Vincent Morival de l’ABEJ Solidarité à Lille,
  • Thomas Delval de la Boutique Solidarité de Valenciennes, et
  • Chantal Bernard de Min’ de Rien 86 à Poitiers.

Des outils pédagogiques qui rentrent dans le cadre d’un projet de création plus large

Ces outils font partie intégrante du projet MOODD, un projet d’Éducation à la Citoyenneté et à la Solidarité Internationale (ECSI) visant à la promotion des ODD en France. En effet, en 2015, les 193 pays membres de l’ONU ont défini 17 Objectifs de Développement Durable à atteindre d’ici 2030. KuriOz s’est engagé dans ce défi mondial via son projet éducatif et a ainsi co-créé 10 nouveaux outils pédagogiques innovants afin de faciliter la sensibilisation sur les nombreuses thématiques des ODD.

Ces outils permettant d’aborder les problématiques liées au mal-logement répondent ainsi à un besoin de sensibilisation à l’Objectif du Développement Durable n°11 des Nations Unies : « Villes et communautés durables », qui vise à « faire en sorte que les villes et les établissements humains soient ouverts à tous, sûrs, résilients et durables ». Nous espérons ainsi, par ces outils, appuyer les animateur·rice·s et éducateur·rice·s dans l’appréhension de ce sujet complexe et d’actualité.

 

 

Projet soutenu par l’Agence Française de Développement et la Fondation Abbé Pierre.

logo-afd

Découvrez nos dernières actualités :

Animation d’une journée nationale de la Fondation Abbé Pierre sur les pratiques d’intervention en milieu scolaire

Animation d’une journée nationale de la Fondation Abbé Pierre sur les pratiques d’intervention en milieu scolaire

Le 13 juin dernier, KuriOz était au côté de la Fondation Abbé Pierre, dont elle est partenaire, pour les accompagner dans leur réflexion sur la sensibilisation en milieu scolaire.

La capitalisation des pratiques existantes

Une douzaine de salarié·e·s et de bénévoles se sont rassemblé·e·s au siège de la Fondation dans le 19ème arrondissement de Paris dans la convivialité pour échanger sur leurs pratiques actuelles d’intervention en milieu scolaire et déterminer leurs modalités d’actions pour la suite.

Une première séquence a permis aux participant·e·s de s’interroger collectivement sur leurs objectifs pédagogiques attendus lors d’une intervention scolaire.

Ensuite, les membres de la Fondation ont pris le temps de se partager des expériences déjà menées pour :

  • collecter des outils existants,
  • réfléchir sur les freins et leviers déjà repérés et sur les questionnements en cours dans les différents territoires.

Formation_FAP_06_19

Des échanges sur les incontournables d’une séance d’intervention en milieu scolaire

Une fois ces éléments capitalisés, un temps de présentation et d’apport didactique sur l’animation en milieu scolaire a suscité l’intérêt des personnes présentes.

Sous forme de témoignage issue de l’expérience d’animation de KuriOz, plusieurs jalons ont été posés :

  • la connaissance du public concerné,
  • l’intention pédagogique recherchée,
  • la posture d’animation, neutre et bienveillante,
  • la maitrise d’outils d’animation ludiques, participatifs, permettant l’expression des élèves,
  • une alliance avec les équipes professorales pour permettre à l’action de s’inscrire dans un cadre pédagogique plus large.

Un travail d’intelligence collective sur les prochains petits pas

Grâce à la richesse des échanges des participant·e·s, 3 chantiers ont été identifiés comme important pour avancer concrètement sur cette thématique.
Un temps d’intelligence collective a permis au groupe de se mettre en mouvement et de savoir quels seront les prochains pas pour mener à bien leur ambition.
La Fondation Abbé Pierre est bien engagée pour faire connaître les enjeux du mal logement en France au plus grand nombre !

Découvrez nos dernières actualités :

Déconstruire les préjugés sur les migrations

Déconstruire les préjugés sur les migrations

Déconstruire les préjugés sur les migrations : l’ambition du projet portée par le Lycée Xavier Bernard de Venours

Pendant la semaine du 4 au 8 mars 2019, l’équipe de chargé·e·s d’action éducative de KuriOz a posé ses valises au Lycée d’Enseignement Général et Technologique Agricole de Venours. Pendant toute cette semaine, nous avons rencontré les élèves de huit classes afin d’échanger autour de la thématique des migrations grâce, notamment, à l’adaptation de la séquence pédagogique de notre exposition immersive « Voyage au cœur d’un bidonville de Manille ».

Les bidonvilles : un phénomène croissant alimenté par les migrations

Avec ce projet, l’équipe de KuriOz répondait à une commande précise de l’équipe d’éducation socio-culturelle (ESC) de l’établissement qui souhaitait aborder la question des migrations de manière originale. C’est donc dans les locaux de Rurart, le centre d’art contemporain de Venours, que nous avons relevé le défi.

Ainsi, la séquence pédagogique de notre exposition, initialement prétexte à la découverte de la thématique du mal logement en France et dans le monde, a été complètement remaniée. Les élèves ont pu s’interroger dans un premier temps sur la définition même du mot migrant, sur les chiffres des migrations internationales et leurs causes avant de découvrir les conditions de vie d’Heidi Talabon, migrante philippine, suite à une interdiction de la pêche à la crevette dans sa région d’origine.

Cette découverte présentait l’avantage de déconstruire certains préjugés concernant les migrant·e·s, évoqués lors de la prise de représentations initiale de la séance. Elle était d’ailleurs complétée par le portrait d’un migrant européen, Giochel, jeune tzigane roumain abordé grâce à la vidéo de la Cimade, « Les Clacs des doigts ». Le but de ces deux ateliers, réalisés simultanément en deux sous-groupes, était de comprendre l’expérience de migration, ses contraintes et ses conséquences sur le quotidien une fois parvenu à destination.

Un projet suivi pour aller plus loin dans la déconstruction des préjugés

Suivant, comme toujours, les préceptes de l’éducation à la Citoyenneté et à la Solidarité Internationale (ECSI) et son fameux « éduquer pour comprendre, comprendre pour agir », nous avons souhaité, en accord avec les enseignants d’Education Socio-Culturelle, impliquer davantage une classe de l’établissement. Il s’agissait là-encore de changer les comportements par l’action.

Ainsi, nous avons pu échanger avec la classe de première Sciences et Technologies de l’Agronomie et du Vivant (STAV) au cours de trois ateliers successifs de deux heures en tentant d’atteindre différents objectifs :

  • Comprendre d’où viennent les préjugés et identifier les mécanismes de discriminations ;
  • Réfléchir à la réalité de la situation des migrants dans le monde ;
  • Réfléchir à des moyens de remettre en question les représentations discriminantes pour promouvoir une véritable égalité en s’impliquant dans un projet au sein de l’établissement.

A l’issue de ces trois ateliers, les élèves sont devenus les transmetteurs du message de lutte contre les discriminations anti migrant·e·s grâce à l’organisation d’une activité de porteur de paroles autour de la question « Quelle serait la meilleure façon d’accepter les migrants ? » et la réalisation d’une émission de radio.

Un projet pédagogique qui s’inscrit au sein d’un projet plus ample au sein de l’établissement

En plus des ateliers proposés par KuriOz, deux expositions ont été installées au sein de l’établissement durant plusieurs jours pour enrichir les connaissances des lycéen·ne·s :

Enfin, plusieurs classes ont pu assister à une représentation du spectacle « Mue » présentée par la Compagnie la Chaloupe de Niort en partenariat avec Amnesty International.

Si vous êtes intéressés par l’animation de séquences pédagogiques similaires, n’hésitez pas à nous contacter à contact@kurioz.org ou au 05.49.41.41.13 !

Découvrez nos dernières actualités :