Mission à Santa Fé en Argentine : Coopération, rencontres et découvertes !

Mission à Santa Fé en Argentine : Coopération, rencontres et découvertes !

En mai 2022, Claire, chargée d’action éducative, est partie 8 jours en mission à Santa Fé. Elle est allée à la rencontre de nombreux acteurs de la ville, dans le cadre du projet de coopération internationale menée entre Grand Poitiers et la ville de Santa Fé.

Elle nous raconte sa mission et toutes les découvertes et rencontres qu’elle a pu y faire et nous explique en quoi consiste le projet.

 

Un projet qui reprend forme après le covid !

 

Ce projet, porté par la Communauté urbaine du Grand Poitiers avait été mis en pause le temps du covid.
Depuis que les frontières ont été rouvertes, nous avons pu nous remettre à la tâche et préparer activement ce projet ambitieux !

Le défi est grand avec les 3 composantes du projet :

– Contribuer à l’éducation et la formation professionnelle des professionnels de la restauration du patrimoine,

– Développer l’expertise universitaire et professionnelle sur le patrimoine et l’urbanisme et sa mise en valeur

– Éduquer au développement et à la solidarité internationale

 

Dans ce cadre, KuriOz a la charge de rédiger un livret pédagogique et d’animer des séances de sensibilisation auprès des apprentis du CFA de Poitiers qui partiront en mission en 2023.

 

Une mission de découvertes et de rencontres

 

Le 30 avril, je rejoins donc à la gare de Poitiers, le petit groupe de 5 personnes qui partent avec moi à Santa Fé. Après un long voyage, nous arrivons enfin dans la grande ville de Santa Fé, où plus de 400 000 personnes habitent.

Cette semaine, alors que les 3 artisans vont donner des cours de charpente, couverture et plâtre, à des ouvriers et architectes argentin·e·s, j’ai prévu de rencontrer les acteurs de la ville en charge du projet, ainsi que des personnes ressources qui pourront me permettre de mieux appréhender la vie locale, l’histoire de la ville, l’urbanisme et l’inspiration française dans le patrimoine.

Lors du 1er jour, je visite les différents bâtiments d’inspiration française : théâtre, école, et une ancienne gare, sur lesquels on aperçoit bien les similitudes avec certains des bâtiments que nous voyons en France comme la présence d’ardoise sur les toits, très peu répandue en Argentine.

Ma première rencontre est avec Juan Cruz Gimenez, un historien qui a travaillé sur l’histoire des migrations. Il me raconte comment les migrations ont influencé le développement de l’Argentine, et les différents impacts de l’installation de certains industriels français sur le patrimoine de la ville.

Les jours suivants, je rencontre Javier Mendiodo, qui est architecte et responsable patrimoine de la ville de Santa Fé. Dans ce cadre, il est l’une des personnes référentes sur ce projet de coopération.
J’aurai également la chance de rencontrer des membres d’une association d’éducation à l’interculturalité et une membre de l’Alliance Française de Santa Fé.

Toutes ces rencontres m’ont permis de mieux comprendre la vision du patrimoine et des migrations par les Argentins, ce qui me donne beaucoup de matière pour créer des séquences pédagogiques adaptées pour les apprentis qui partiront en 2023.

 

 

Par Claire Cantin, chargée d’action éducative de KuriOz

 

Projet soutenu par :

  Logo_Gd_Poitiers_2022   Logo_GrandPoitiers_jouons_futurlogo-afd

Découvrez nos dernières actualités :

PULSE : L’impulsion pour renouveler nos pratiques !

PULSE : L’impulsion pour renouveler nos pratiques !

Depuis plusieurs mois maintenant, KuriOz est partie prenante d’un projet européen intitulé PULSE : active Pedagogy for YoUth for a more incLuSive Europe. Piloté par Le Partenariat- Centre Gaia et réunissant 6 acteurs éducatifs implantés dans toute l’Europe (France, Grande Bretagne, Hongrie, Suède et Espagne), ce projet a pour ambition de faire se rencontrer des professionnel·le·s européen·ne·s de l’éducation afin d’enrichir les pratiques de chacun·e en incluant des publics éloignés dans nos démarches éducatives respectives.

Logo_PULSE

 

Un lancement tardif mais riche en Hongrie

 

A cause de la crise sanitaire, c’est avec plusieurs mois de retard que le premier séminaire en présentiel du projet a pu avoir lieu en septembre à Budapest. L’ensemble des partenaires a ainsi pu découvrir une méthode utilisée par l’association Anthropolis intitulée « Digital Storytelling ». Utilisée par Anthropolis auprès des publics des services sociaux de protection de l’enfance, cette méthode utilise les ressorts de l’outil numérique vidéo pour permettre l’expression des publics et l’amélioration de leur confiance en eux.

 

 

Une expérience nouvelle partagée par le partenaire espagnol

 

Un peu plus tard, au cours du mois de septembre également, c’est l’association Jovesolides qui a accueilli l’ensemble des partenaires du projet. Elle a ainsi pu partager son expérience et ses outils principalement utilisés auprès des publics gypsies majoritairement présents dans le quartier de la Coma à Valence en Espagne.

 

 

L’accessibilité au cœur des réflexions menées à Lille

 

C’est ensuite au cœur de l’hiver, en décembre que nous avons tou·te·s été accueilli·e·s par le Partenariat – Centre Gaia. D’abord mobilisé·e·s sur deux jours pour la coordination globale du projet, nous avons ensuite pu découvrir la pédagogie immersive proposée par ce partenaire expert en la matière. Ce séminaire a également été l’occasion de réfléchir tou·te·s ensemble à l’accessibilité de nos outils en particulier dans le cas où nous partirions à la rencontre de publics en situation de handicap.

 

 

Travailler auprès d’éducateur·rice·s de publics jeunes : du co-design à l’entrepreneuriat social

 

Au mois d’avril, l’ensemble des partenaires s’est réuni à Edimbourg, accueilli par l’association Scotdec. Après avoir réfléchi aux outils d’éducation utilisés dans le cadre des Objectifs de Développement Durable et notamment les méthodes immersives utilisées par le centre Dynamic Earth, l’ensemble du groupe a pu se questionner. L’objet de ces questionnements portait principalement sur les différents biais conscients ou inconscients que les acteurs éducatifs pouvaient avoir. Nous avons pu y réfléchir en analysant deux méthodes :

– le co-design qui vise à impliquer les bénéficiaires d’un bien ou d’un service à la résolution de problématiques qui lui sont attachées ;

– l’entrepreneuriat social qui se développe beaucoup en milieux scolaires en Écosse et qui vise à développer les compétences et le pouvoir d’agir des jeunes écossais·e·s.

 

Dernière étape : Poitiers !

 

Du 31 mai au 2 juin, c’était donc au tour de KuriOz d’accueillir l’ensemble des partenaires à Poitiers. Cet atelier était axé sur nos manières de faire de l’éducation à la citoyenneté mondiale avec des publics détenus ou sous contrainte judiciaire.

L’occasion pour nous de partager nos méthodes avec des intervenant·e·s venu·e·s d’horizons divers et d’avoir un regard neuf et international sur nos pratiques !

 

Projet soutenu par :

Logo-citizen-games

Découvrez nos dernières actualités :

ACT’ODD : où en est-on des projets de 2022 ?

ACT’ODD : où en est-on des projets de 2022 ?

Les mois passent et les activités de concrétisent, petit aperçu des avancées de notre projet « ACT’ODD : Agir en Citoyen·ne·s pour les Transitions et les Objectifs de Développement Durable ».

Logo ACT ODD

 

« Les jeunes passent à l’ACT’ » : 4 parcours pour accompagner l’engagement des jeunes

 

Fruits de longs mois de travail avec nos partenaires, les dispositifs d’accompagnement vers l’engagement des jeunes viennent enfin de sortir. Grâce au travail de notre graphiste Flore Marquis, et évidemment à celui de tous les partenaires du projet, nous pouvons proposer des dispositifs complets, clés en main pour que les jeunes entre 12 et 25 ans deviennent, en fonction de leurs centres d’intérêt, des membres actif·ve·s de la citoyenneté mondiale.

Ainsi, sur comprendrepouragir.org, nous proposons 4 livrets pédagogiques aux thématiques diverses :

–           La lutte contre les inégalités pour les classes de 6ème-5ème pour explorer les mécanismes de la pauvreté d’abord à l’échelle internationale puis s’intéresser à travers des rencontres aux inégalités au niveau local et s’engager individuellement et collectivement.

–           Les villes et communautés durables pour les classes de 4ème – 3ème. Partir des habitudes quotidiennes des publics dans leur ville. En effet, il s’agit ici de réaliser un diagnostic de son propre territoire afin d’en devenir un·e acteur·trice à travers le prisme du développement durable.

–           L’égalité de genres et le changement climatique pour les classes de lycéen·ne·s. Nous avons choisi, pour le niveau lycée de proposer deux thématiques avec à l’esprit l’idée qu’elles étaient sans doute plus mobilisatrices pour cette tranche d’âge. Le parcours est ainsi décliné en suivant le même schéma : une première phase d’analyse des enjeux de la thématique, une seconde phase d’identification des alternatives et de rencontre des acteurs et enfin une dernière phase de passage à l’action.

–           Un format adaptable à différentes thématiques pour les jeunes adultes (18-25 ans). Pour ce dernier parcours, il s’agit bien de transmettre une série d’outils pédagogiquement cohérents entre eux afin de faciliter l’engagement des jeunes.

 

 

Faciliter la transmission de nos outils

 

L’appropriation d’outils pédagogiques créés par d’autres n’est pas chose aisée surtout quand on méconnaît la méthode dont ils sont issus.

C’est en partant de ce constat que nous avons produits 5 vidéos tutorielles autour de 5 de nos outils d’animation sur les Objectifs de Développement Durable pour permettre à l’ensemble des éducateur·rice·s de visualiser leur mise en place et de se projeter dans leur animation auprès de leurs publics. Ainsi, vous pourrez découvrir les vidéos relatives à « Mission ODD, la planète en alerte », « Le grand jeu des ODD », « Riche$ ? », « Fair(e) smart » et « Cheval de bataille » sur notre chaîne YouTube.

Elles sont dévoilées tout au long des mois de mai et juin sur nos réseaux sociaux : Facebook et LinkedIn.

Elles seront également disponibles sur la plateforme comprendrepouragir.org, dans chaque fiche de l’outil concerné.

 

 

Suivre et évaluer nos pratiques, un défi qui progresse

 

L’accompagnement du laboratoire pédagogique dans la conception d’un dispositif de suivi-évaluation avance lui aussi. Il devrait entrer dans une première phase d’expérimentation dans le courant du mois de juin.

 

 

Faire de l’ECSI ici, faire de l’éducation ailleurs

 

Toujours dans la perspective de partager et d’échanger autour de nos méthodes éducatives, nous préparons pour juin une rencontre d’un genre un peu spécial.

Grâce notamment à nos partenaires Entrepreneurs du Monde, Initiative Développement et ADOS, nous préparons avec joie la venue de 6 partenaires internationaux à Poitiers. Ainsi, ADEMA d’Haiti, ADOS du Sénégal, Assilassimé du Togo, l’ATNV basée au Tchad, EDM Senegal et Yikri du Burkina Faso nous enverrons leurs représentant·e·s dans le but d’échanger tou·te·s ensemble sur nos manières de faire de l’éducation.

Ainsi, les 16 et 17 juin prochain, KuriOz pilotera un séminaire d’interconnaissance qui permettra à chacun·e de découvrir les méthodes des autres et d’enrichir ses pratiques. Cette rencontre ne sera, nous l’espérons, que la première pierre à l’édifice de nos collaborations futures.

 

Par Marion Hemery, coordinatrice du projet ACT’ODD de KuriOz

Projet soutenu par l’Agence Française de Développement et la Région Nouvelle Aquitaine.

logo-afd      logo-region-na

 

En partenariat avec :

ADOS_logo     Cicodes_logo     C-koi-ca_logo     Lafi_Bala_logo     partenariat_gaïa_logo    

Découvrez nos dernières actualités :

Quelle place pour l’alimentation responsable et durable au sein du lycée du Dolmen ?

Quelle place pour l’alimentation responsable et durable au sein du lycée du Dolmen ?

Une année pour mettre en avant ses talents !

 

Depuis plusieurs années, l’équipe de KuriOz intervient auprès des lycéen·ne·s du Dolmen. A la fois pour accompagner les jeunes dans le concours d’éloquence Exp’OSE et autour des notions de développement durable.

Cette année, dans le cadre de leur bac professionnel, les lycéen·ne·s de la classe de 1ère Accompagnement et Soins à la Personne, ont des cours consacrées à la réalisation d’un « Chef d’Œuvre ». A travers ce projet, qui regroupe plusieurs disciplines, il·elle·s développent leur créativité et leur sens de l’organisation pour réaliser une œuvre et la présenter à l’oral.

C’est dans ce cadre que KuriOz a été sollicitée pour mener 6 séances autour des notions d’agriculture et d’alimentation responsable et durable (ODD 2 et 12) !

 

Questionner ses habitudes de consommation !

 

Après avoir identifié les connaissances générales des participant·e·s sur le thème de l’alimentation, il·elle·s se sont questionné·e·s sur leurs habitudes de consommation ainsi que sur la provenance des aliments qu’il·elle·s consomment. Pour cela, les élèves ont notamment fait une enquête de terrain au sein de leur lycée et de leur foyer familial.

 

Est-ce que nous utilisons plus de ressources que ce que la planète peut nous offrir ?

 

Lors de la séance suivante, nous avons calculé notre empreinte écologique en la comparant avec celle des habitant·e·s d’autres pays. Une des participantes a répété plusieurs fois qu’il faudrait réduire notre impact car autant de terrain de foots occupés pour une personne « c’est quand même énorme » !

 

Comprendre le système de production des produits de grande consommation !

 

Grâce à un outil bien connu de notre association, nous avons pu calculer les kilomètres parcourus par tous les ingrédients présents dans un yaourt à la fraise venant du système de production de grande consommation. Ce calcul permet souligner l’équivalent en CO2 dégagé dans l’atmosphère. Par cette activité, les lycéen·ne·s ont pu percevoir les impacts générés par les circuits longs au sein du commerce alimentaire mondial.

 

Identifier les impacts de nos choix de consommation sur notre territoire !

 

Dans un premier temps, les participant·e·s ont pris conscience des relations d’interdépendances et de dominations qui existent entre les différents acteurs du système agricole mondial. Puis, il·elle·s ont pu tester notre tout nouvel outil pédagogique, une adaptation de l’Escape game « De l’équi-libre à table » version territoire de la Vienne, réalisé par une de nos chargées d’action éducative.

Cet outil vise à souligner les différents impacts de l’agriculture intensive à l’échelle locale pour la faune, la flore, les petit·e·s paysan·ne·s, etc…

 

…et les alternatives alors ?!

 

Dans la seconde partie du jeu, les jeunes ont aussi pu découvrir les différent·e·s acteur·trice·s présent·e·s sur le territoire de la Vienne : frigo solidaire, agriculteur·trice·s bio, potagers urbains, etc…

 

Une visite à la ferme près de chez soi !

 

Ce format de séance avec une visite à la ferme est inhabituel, cependant très attendu par les élèves. Il·elle·s souhaitent découvrir le métier de maraicher·e, d’éleveur·eu·se et de commerçant·e en agriculture responsable et durable.

Cela nous permettra d’aborder les questions d’agriculture locale, de bien-être animal, d’utilisation de pesticides et de préservation de la biodiversité, avec des jeunes parfois loin de ces préoccupations.

 

Le temps du passage à l’action !

 

Pour clôturer ce projet, nous leur proposerons un passage à l’action !

Les jeunes pourront œuvrer en groupe afin de réaliser des actions de sensibilisation en lien avec l’alimentation responsable et durable, au sein de leur établissement. Après s’être questionné·e·s sur l’impact de leurs choix de consommation, il·elle·s pourront réfléchir à des changements de comportements.

A la suite de ce projet, les élèves continueront de développer leur « Chef d’Œuvre » et pourront le présenter pour leur examen du baccalauréat.

Nous espérons les avoir sensibilisé·e·s à penser notre planète comme un bien commun à protéger, en faisant attention à ce que l’on met dans son panier !

Par Eva Schmit, chargée d’action éducative de KuriOz

Découvrez nos dernières actualités :

Lutter contre le gaspillage avec les gens du voyage

Lutter contre le gaspillage avec les gens du voyage

En 2021, KuriOz a été sollicitée par l’ADAPGV (Association Départementale pour l’Accueil et la Promotion des Gens du Voyage) pour mener un projet autour des déchets et du gaspillage avec les enfants et adolescent·e·s de l’aire d’accueil de Beaulieu.

Entre septembre 2021 et février 2022, avec l’aide de Céline Maitre, la référente jeunesse de l’association, nous avons mené 6 séances auprès d’une dizaine d’enfants de 6 à 16 ans pour les sensibiliser à l’impact et au traitement des déchets.

 

 

De l’objet au déchet

 

Un premier petit groupe d’enfants a participé à la 1ère séance : grâce à un jeu créé pour l’occasion, les enfants ont pu réfléchir à la provenance de nos déchets et surtout au temps nécessaire de décomposition quand ils sont jetés dans la nature.
Les enfants ont ainsi appris à faire le lien entre la matière première et l’objet qu’il·elle·s retrouvent dans leur caravane, et celui qui traîne nonchalamment dans le carré d’herbe d’à côté.

Starsky, 6 ans, fait les yeux ronds en apprenant qu’un masque met plus de 250 ans pour se décomposer, et qu’une bouteille en verre jetée dans la nature peut mettre jusqu’à 4000 ans pour se décomposer entièrement !

Les enfants, assez peu sensibilisés aux impacts de leurs déchets s’impliquent volontiers dans les séances ludiques et participatives. Il·elle·s posent des questions et réfléchissent à leurs habitudes de consommation.
Miela, 13 ans, demande : « ils deviennent quoi nos déchets après la poubelle ? »

 

 

Le tri sélectif, tout un art !

 

Lors des séances suivantes, nous découvrons des alternatives à nos déchets jetés dans la nature : matériaux recyclables, réutilisation et réemploi, n’ont plus de secrets pour le petit groupe.
Grâce à un jeu de cartes, les participant·e·s découvrent le tri sélectif.

Les enfants apprennent à différencier poubelle jaune, noire, bleue, verte et même le compost ! Ensuite, avec l’aide d’un jeu de photos, nous découvrons des idées pour transformer ou réutiliser certains objets avant de les mettre à la poubelle. En un tour de main, les pommes abîmées deviennent compote, les vieux vêtements sont transformés en isolant pour maison, et le pain dur devient du délicieux pain perdu.

 

 

Défi Zéro déchet

 

Après 3 séances ensemble, et de nombreux jeux sur le tri et les déchets, nous avons proposé de nous pencher sur la démarche zéro déchet. Pour l’occasion, nous créons un jeu de plateau adapté aux enfants du voyage avec différents lieux où nous produisons des déchets : école, supermarché, et bien sûr la caravane !
A travers ce jeu de plateau, il·elle·s découvrent de nombreux objets durables qui peuvent remplacer leurs homologues jetables : gourde, paille en bambou, savon solide, sac réutilisable, tawashi (ou éponge en tissu). Leur objectif : vider leur poubelle de déchets et les remplacer par ces alternatives plus propres pour la planète.

Nous profitons de la 4ème séance, pour passer à l’action ! Les participant·e·s vont pouvoir fabriquer leur propre tawashi avec des matériaux de récupération, pour remplacer nos éponges jetables.
Les enfants sont très fiers de leurs réalisations et s’empressent d’apporteur leurs nouvelles éponges dans leurs caravanes !

 

 

Chasse aux trésors de déchets !

 

Pour clôturer ce projet, nous avons organisé un grand jeu dans toute l’aire d’accueil avec les enfants qui avaient participé et de nouveaux enfants fraîchement arrivés sur l’aire. Chaque équipe disposait d’une liste de déchets à trouver dans l’aire. Le but : les rapporter le plus vite possible au centre du terrain et réussir à les trier dans les bonnes boites apportées pour l’occasion.

Les enfants se sont bien pris au jeu et ont ramassé même plus de déchets que prévu ! Dans la 2ème partie du jeu, il·elle·s ont réussi à les trier comme des pros dans les différentes poubelles : « compost », « emballages à recycler », « déchets ménagers » et « poubelle spéciale ».

A la suite de ce projet, des bacs de tri collectif devraient être installés sur les deux aires d’accueil de l’agglomération. Nous espérons que les enfants qui ont participé aux séances sauront être les ambassadeurs du tri sélectif !

Par Claire Cantin, chargée d’action éducative de KuriOz

Découvrez nos dernières actualités :

ACT’ODD : Quels projets pour 2022 ?

ACT’ODD : Quels projets pour 2022 ?

Petit à petit, notre projet triennal « ACT’ODD : Agir en Citoyen·ne·s pour les Transitions et les Objectifs de Développement Durable » avance et des actions se concrétisent, on vous en dit plus…

Logo ACT ODD

 

Une nouvelle rencontre du laboratoire pédagogique pour parler des « publics éloignés »

 

Les 3 et 4 mars derniers, l’ensemble des partenaires du projet s’est de nouveau réuni à Poitiers. Le but de ces journées : réfléchir aux moyens les plus adaptés, en tant qu’acteurs d’Éducation à la Citoyenneté et à la Solidarité Internationale (ECSI), pour s’adresser aux publics dits éloignés.

Pour ce faire nous avons été accompagné·e·s par plusieurs intervenant·e·s expert·e·s qui ont pu enrichir nos réflexions de leur regard et de leurs expériences.

Ainsi Brice Cheigne et Claire Maudet, de la Mission Locale d’Insertion du Poitou nous ont présenté le tout nouveau dispositif du Contrat Engagement Jeunes. Léa Béjuge du Centre Social et Culturel de la plaine d’Ozon de Châtellerault nous a exposé les différentes activités proposées par sa structure. Enfin, Apprentis d’Auteuil a également été présente à travers une présentation courte de ses missions.

Après avoir identifié les éléments fondamentaux de définition et de posture, les expériences des un·e·s et des autres ont été partagées. Les échanges issus de ces journées permettront la rédaction de 5 fiches pédagogiques disponibles sur comprendrepouragir.org.

A travers des témoignages et des cas concrets, elles illustreront ce que peut être une animation en ECSI avec des détenu·e·s, des bénéficiaires des minimas sociaux, ou tout autre public considéré comme éloigné dans la société française d’aujourd’hui.

Atelier ACT'ODD

 

Avoir une meilleure idée de l’impact de nos actions

 

Depuis quelques mois, l’ensemble des partenaires du laboratoire s’est également lancé dans la conception d’un dispositif de suivi-évaluation. Accompagnées par deux consultantes, Béatrice Seror et Anne Kaboré-Leroy, nous avons commencé par identifier ensemble les éléments du socle commun que nous souhaitions évaluer. Après quelques allers-retours dans la définition du dispositif, celui-ci devrait être testé dans les semaines à venir.

 

Faciliter l’appropriation de nos outils

 

Parmi les éléments principaux de l’évaluation de notre précédent projet apparaissait la difficulté pour des acteurs extérieurs au projet de s’approprier nos outils et de se projeter dans l’animation de ceux-ci. Pour y remédier, nous avons décidé de concevoir des vidéos tutorielles pour accompagner leur prise en main. Ainsi, prochainement, les outils « Mission ODD, la planète en alerte », « Le grand jeu des ODD », « Riche$ ? », « Fair(e ) smart » et « Cheval de bataille » seront accompagnés de vidéos présentées par les animatrices de KuriOz et illustrées par des images d’animation en situation réelle. Diffusées sur comprendrepouragir.org et sur la chaîne youtube de KuriOz, nous espérons qu’elles faciliteront la mise en œuvre de ces outils par le plus grand nombre d’acteurs éducatifs.

 

Accompagner l’engagement des jeunes, on y est presque !!

 

Fruits des travaux de réflexion menés par le laboratoire pédagogique lors de son premier workshop en juin dernier, les dispositifs d’accompagnement vers l’engagement des jeunes sont sur le point de sortir. Ils seront très prochainement disponibles sur notre plateforme comprendrepouragir.org.

Par Marion Hemery, coordinatrice du projet ACT’ODD de KuriOz

Projet soutenu par l’Agence Française de Développement et la Région Nouvelle Aquitaine.

logo-afd      logo-region-na

 

En partenariat avec :

ADOS_logo     Cicodes_logo     C-koi-ca_logo     Lafi_Bala_logo     partenariat_gaïa_logo    

Découvrez nos dernières actualités :