Concours Exp’Ose :  Le développement durable une cause à défendre ?

Concours Exp’Ose : Le développement durable une cause à défendre ?

En 2022, le RADSI Nouvelle-Aquitaine (Réseau Associatif pour le Développement et la Solidarité Internationale) a organisé une nouvelle fois le concours d’éloquence « Exp’Ose : Quel monde pour 2030 ? ».

Mené en partenariat avec des établissements scolaires et des structures associatives dans chaque rectorat néo-aquitain, ce projet allie découverte des Objectifs de Développement Durable (ODD) et éloquence dans un concours à destination des élèves de la région.

Cette année, Kuri0z a accompagné 4 classes des lycées Kyoto et du Dolmen : 3 classes de lycéen·ne·s et une classe d’étudiantes en BTS « développement et animation des territoires ruraux ».

 

A la découverte des ODD

 

Les quatre classes ont tout d’abord vécu une première séance pour découvrir les 17 ODD fixés par l’ONU grâce à notre Escape Game « Mission ODD, la planète en alerte ! ».

Ensuite, chaque classe a choisi un sujet parmi la liste de ceux proposés aux concours.
Deux classes ont choisi de travailler en particulier sur l’ODD n°5 – Egalité entre les sexes, une sur l’ODD 12 – Consommation et production responsable, tandis que les BTS ont choisi le sujet suivant : « Le développement durable, un tremplin pour réduire les inégalités et assurer la liberté ? ».

Les classes travaillant sur l’égalité hommes-femmes, ont pu tester notre jeu « Cheval de Bataille », un jeu de plateau qui permet d’expérimenter les inégalités. Les élèves ont également fait des recherches pour appuyer leur discours : inégalités dans le travail, dans le sport, dans les lois, dans les médias, les élèves ont mené un travail de fond pour répondre à leur sujet : En quoi réduire les inégalités femmes-hommes participe à la construction d’un monde meilleur ?

 

Aux portes de l’éloquence

 

A chaque séance, nous prenions également le temps de nous entraîner et de travailler à être éloquent·e : exercices de prononciation, jeux de confiance, plaidoyer et techniques d’éloquence pour faciliter leur prise de parole.

Les deux dernières séances ont été consacrées à l’écriture des discours : trouver des arguments, et chercher la bonne formulation, s’entraîner à dire plutôt qu’à lire, un vrai défi pour nos apprenti·e·s orateur·trice·s !

 

Et après ?

 

Les élèves ont ensuite passé une pré-sélection au sein de leur établissement afin d’élire un groupe par classe qui participeront aux demi-finales.

Le 5 avril, ils et elles se sont retrouvé·e·s avec d’autres élèves participants de l’académie pour une journée complète. Au programme : atelier d’éloquence avec les débatteur·trice·s, un collectif spécialiste de la prise de parole en public, puis l’après-midi a été consacré aux prestations des élèves.

Et nous sommes ravies d’annoncer que la classe de BTS du lycée Kyoto de Poitiers ainsi que celle de 2nde professionnelle des Métiers de la Sécurité du lycée Dolmen ont été sélectionnées pour la finale !

Alors rendez-vous le 19 mai à Bordeaux pour la finale avec les vainqueurs des demies-finales des autres rectorats de la région !

Exp’Ose, est une opportunité formidable, pour que les jeunes prennent la parole et dessinent avec leurs mots, le monde de demain.

Par Claire Cantin, chargée d’action éducative

Découvrez nos dernières actualités :

Quelle place pour l’alimentation responsable et durable au sein du lycée du Dolmen ?

Quelle place pour l’alimentation responsable et durable au sein du lycée du Dolmen ?

Une année pour mettre en avant ses talents !

 

Depuis plusieurs années, l’équipe de KuriOz intervient auprès des lycéen·ne·s du Dolmen. A la fois pour accompagner les jeunes dans le concours d’éloquence Exp’OSE et autour des notions de développement durable.

Cette année, dans le cadre de leur bac professionnel, les lycéen·ne·s de la classe de 1ère Accompagnement et Soins à la Personne, ont des cours consacrées à la réalisation d’un « Chef d’Œuvre ». A travers ce projet, qui regroupe plusieurs disciplines, il·elle·s développent leur créativité et leur sens de l’organisation pour réaliser une œuvre et la présenter à l’oral.

C’est dans ce cadre que KuriOz a été sollicitée pour mener 6 séances autour des notions d’agriculture et d’alimentation responsable et durable (ODD 2 et 12) !

 

Questionner ses habitudes de consommation !

 

Après avoir identifié les connaissances générales des participant·e·s sur le thème de l’alimentation, il·elle·s se sont questionné·e·s sur leurs habitudes de consommation ainsi que sur la provenance des aliments qu’il·elle·s consomment. Pour cela, les élèves ont notamment fait une enquête de terrain au sein de leur lycée et de leur foyer familial.

 

Est-ce que nous utilisons plus de ressources que ce que la planète peut nous offrir ?

 

Lors de la séance suivante, nous avons calculé notre empreinte écologique en la comparant avec celle des habitant·e·s d’autres pays. Une des participantes a répété plusieurs fois qu’il faudrait réduire notre impact car autant de terrain de foots occupés pour une personne « c’est quand même énorme » !

 

Comprendre le système de production des produits de grande consommation !

 

Grâce à un outil bien connu de notre association, nous avons pu calculer les kilomètres parcourus par tous les ingrédients présents dans un yaourt à la fraise venant du système de production de grande consommation. Ce calcul permet souligner l’équivalent en CO2 dégagé dans l’atmosphère. Par cette activité, les lycéen·ne·s ont pu percevoir les impacts générés par les circuits longs au sein du commerce alimentaire mondial.

 

Identifier les impacts de nos choix de consommation sur notre territoire !

 

Dans un premier temps, les participant·e·s ont pris conscience des relations d’interdépendances et de dominations qui existent entre les différents acteurs du système agricole mondial. Puis, il·elle·s ont pu tester notre tout nouvel outil pédagogique, une adaptation de l’Escape game « De l’équi-libre à table » version territoire de la Vienne, réalisé par une de nos chargées d’action éducative.

Cet outil vise à souligner les différents impacts de l’agriculture intensive à l’échelle locale pour la faune, la flore, les petit·e·s paysan·ne·s, etc…

 

…et les alternatives alors ?!

 

Dans la seconde partie du jeu, les jeunes ont aussi pu découvrir les différent·e·s acteur·trice·s présent·e·s sur le territoire de la Vienne : frigo solidaire, agriculteur·trice·s bio, potagers urbains, etc…

 

Une visite à la ferme près de chez soi !

 

Ce format de séance avec une visite à la ferme est inhabituel, cependant très attendu par les élèves. Il·elle·s souhaitent découvrir le métier de maraicher·e, d’éleveur·eu·se et de commerçant·e en agriculture responsable et durable.

Cela nous permettra d’aborder les questions d’agriculture locale, de bien-être animal, d’utilisation de pesticides et de préservation de la biodiversité, avec des jeunes parfois loin de ces préoccupations.

 

Le temps du passage à l’action !

 

Pour clôturer ce projet, nous leur proposerons un passage à l’action !

Les jeunes pourront œuvrer en groupe afin de réaliser des actions de sensibilisation en lien avec l’alimentation responsable et durable, au sein de leur établissement. Après s’être questionné·e·s sur l’impact de leurs choix de consommation, il·elle·s pourront réfléchir à des changements de comportements.

A la suite de ce projet, les élèves continueront de développer leur « Chef d’Œuvre » et pourront le présenter pour leur examen du baccalauréat.

Nous espérons les avoir sensibilisé·e·s à penser notre planète comme un bien commun à protéger, en faisant attention à ce que l’on met dans son panier !

Par Eva Schmit, chargée d’action éducative de KuriOz

Découvrez nos dernières actualités :

Lutter contre le gaspillage avec les gens du voyage

Lutter contre le gaspillage avec les gens du voyage

En 2021, KuriOz a été sollicitée par l’ADAPGV (Association Départementale pour l’Accueil et la Promotion des Gens du Voyage) pour mener un projet autour des déchets et du gaspillage avec les enfants et adolescent·e·s de l’aire d’accueil de Beaulieu.

Entre septembre 2021 et février 2022, avec l’aide de Céline Maitre, la référente jeunesse de l’association, nous avons mené 6 séances auprès d’une dizaine d’enfants de 6 à 16 ans pour les sensibiliser à l’impact et au traitement des déchets.

 

 

De l’objet au déchet

 

Un premier petit groupe d’enfants a participé à la 1ère séance : grâce à un jeu créé pour l’occasion, les enfants ont pu réfléchir à la provenance de nos déchets et surtout au temps nécessaire de décomposition quand ils sont jetés dans la nature.
Les enfants ont ainsi appris à faire le lien entre la matière première et l’objet qu’il·elle·s retrouvent dans leur caravane, et celui qui traîne nonchalamment dans le carré d’herbe d’à côté.

Starsky, 6 ans, fait les yeux ronds en apprenant qu’un masque met plus de 250 ans pour se décomposer, et qu’une bouteille en verre jetée dans la nature peut mettre jusqu’à 4000 ans pour se décomposer entièrement !

Les enfants, assez peu sensibilisés aux impacts de leurs déchets s’impliquent volontiers dans les séances ludiques et participatives. Il·elle·s posent des questions et réfléchissent à leurs habitudes de consommation.
Miela, 13 ans, demande : « ils deviennent quoi nos déchets après la poubelle ? »

 

 

Le tri sélectif, tout un art !

 

Lors des séances suivantes, nous découvrons des alternatives à nos déchets jetés dans la nature : matériaux recyclables, réutilisation et réemploi, n’ont plus de secrets pour le petit groupe.
Grâce à un jeu de cartes, les participant·e·s découvrent le tri sélectif.

Les enfants apprennent à différencier poubelle jaune, noire, bleue, verte et même le compost ! Ensuite, avec l’aide d’un jeu de photos, nous découvrons des idées pour transformer ou réutiliser certains objets avant de les mettre à la poubelle. En un tour de main, les pommes abîmées deviennent compote, les vieux vêtements sont transformés en isolant pour maison, et le pain dur devient du délicieux pain perdu.

 

 

Défi Zéro déchet

 

Après 3 séances ensemble, et de nombreux jeux sur le tri et les déchets, nous avons proposé de nous pencher sur la démarche zéro déchet. Pour l’occasion, nous créons un jeu de plateau adapté aux enfants du voyage avec différents lieux où nous produisons des déchets : école, supermarché, et bien sûr la caravane !
A travers ce jeu de plateau, il·elle·s découvrent de nombreux objets durables qui peuvent remplacer leurs homologues jetables : gourde, paille en bambou, savon solide, sac réutilisable, tawashi (ou éponge en tissu). Leur objectif : vider leur poubelle de déchets et les remplacer par ces alternatives plus propres pour la planète.

Nous profitons de la 4ème séance, pour passer à l’action ! Les participant·e·s vont pouvoir fabriquer leur propre tawashi avec des matériaux de récupération, pour remplacer nos éponges jetables.
Les enfants sont très fiers de leurs réalisations et s’empressent d’apporteur leurs nouvelles éponges dans leurs caravanes !

 

 

Chasse aux trésors de déchets !

 

Pour clôturer ce projet, nous avons organisé un grand jeu dans toute l’aire d’accueil avec les enfants qui avaient participé et de nouveaux enfants fraîchement arrivés sur l’aire. Chaque équipe disposait d’une liste de déchets à trouver dans l’aire. Le but : les rapporter le plus vite possible au centre du terrain et réussir à les trier dans les bonnes boites apportées pour l’occasion.

Les enfants se sont bien pris au jeu et ont ramassé même plus de déchets que prévu ! Dans la 2ème partie du jeu, il·elle·s ont réussi à les trier comme des pros dans les différentes poubelles : « compost », « emballages à recycler », « déchets ménagers » et « poubelle spéciale ».

A la suite de ce projet, des bacs de tri collectif devraient être installés sur les deux aires d’accueil de l’agglomération. Nous espérons que les enfants qui ont participé aux séances sauront être les ambassadeurs du tri sélectif !

Par Claire Cantin, chargée d’action éducative de KuriOz

Découvrez nos dernières actualités :

Des lycéen·ne·s engagé·e·s vers une consommation responsable et durable !

Des lycéen·ne·s engagé·e·s vers une consommation responsable et durable !

Qu’est-ce que l’alimentation durable ? Comment consommer de manière plus responsable ? C’est à ces questions que nous tentons de répondre au sein d’un projet pédagogique suivi avec deux classes du lycée Emile Combes de Pons, en Charente maritime.

 

Une collaboration qui perdure et s’enrichit

 

Depuis plusieurs années maintenant, l’équipe de KuriOz a le plaisir d’intervenir au lycée d’Emile Combes, autant avec des élèves de seconde générale que des élèves du lycée professionnel. Cette année toutefois, nous nous sommes éloignées des thématiques habituelles liées à la citoyenneté pour réfléchir aux questions d’alimentation et de consommation, tout aussi proches du quotidien des élèves avec qui nous échangeons.

Ainsi, en collaboration avec les enseignant·e·s, nous aurons mis en place cinq ateliers de deux heures à la fin du projet prévu pour janvier 2021, amenant les élèves à penser des actions à mettre en place au sein de leur établissement.

 

Un projet pédagogique au long cours…

 

Lors de la première séance, nous avons pu profiter de la tenue du festival ALIMENTERRE, pour aborder la question des rouages du système agroalimentaire mondial et observer les alternatives qui existaient à ce système. En effet, le film « Recettes pour un monde meilleur » que présentait la sélection cette année a pu susciter de nombreux débats au sein des deux classes notamment sur la question de la consommation de viande.

 

Projet-développement_durable-Pons

 

Dans un second temps, nous avons pu interroger l’impact des modes de consommation des jeunes à la fois sur l’environnement, leurs habitudes et l’économie des différents acteurs. C’est grâce notamment au calcul de leur empreinte écologique que les élèves ont pu prendre conscience que nos activités du quotidien peuvent avoir un impact fort sur notre planète.

Ces premières séances nous ont permis d’introduire les grandes problématiques d’un système qui ne tend pas à la durabilité. Une fois ce constat fait, il était alors plus aisé de tenter de dresser un état des lieux de ces problématiques au lycée. Pour ce faire, la classe de seconde générale a eu la chance de pouvoir bénéficier du témoignage du gestionnaire en charge des commandes de la restauration du lycée. Ils ont alors pu découvrir que leur établissement s’inscrivait déjà dans une démarche vers la consommation de produits locaux et bios.

 

… Pour passer à l’action

 

Ne reste plus alors aux élèves qu’à imaginer quel message elle·il·s souhaitaient faire passer auprès de leurs camarades. La fin du projet sera donc entièrement consacrée à la mise en œuvre de cette transmission via la réalisation d’une vidéo. Nul doute qu’elle matérialisera leur tout nouvel engagement en faveur d’une alimentation plus durable !

Découvrez nos dernières actualités :